Message de salutation des CINQ

Chères sœurs et chers frères qui êtes venus vous réunir en Allemagne, à Berlin, pour cette XVIe rencontre européenne de solidarité avec Cuba!

Nous sommes profondément touchés de pouvoir nous adresser à vous au milieu de tous les problèmes et de toutes les difficultés auxquels chacun d’entre vous est confronté dans son propre pays; profondément touchés aussi de voir que vous êtes prêts à donner le meilleur de vous-mêmes et ce qu’il y a de plus humain en vous pour prendre la défense de causes justes et nobles d’autres peuples et d’autres frères.

Le 31 octobre, nous nous sommes réveillés avec la dépêche suivante du journal Russland heute (La Russie d’Aujourd’hui), dont je vous donne un extrait que j’aimerais partager avec vous:

«Le pourcentage de chômeurs dans la zone Euro a augmenté de deux dixième au cours du mois de septembre dernier et a ainsi atteint un nouveau niveau record de 11,6%, alors qu’il était auparavant de 11,4%. D’après l’économiste Mikel Noval, les dirigeants européens font exactement le contraire de ce qu’ils devraient faire pour le sauvetage des pays plongés dans une profonde crise.

En Espagne, le taux de chômage en septembre était de 25,8%, soit trois dixième de plus qu’en août, atteignant ainsi le niveau le plus élevé parmi les membres de la zone Euro.

Pendant ce temps, le Président du gouvernement espagnol, lors de son apparition devant le Parlement, pour présenter les résultats du conseil européen de la mi-octobre, a souligné que l’Union européenne avançait, mais “malheureusement très lentement”.

Par ailleurs, Rajoy a rendu un hommage appuyé à la coopération de l’Union pour sortir la Péninsule Ibérique de la crise.

D’après l’économiste Mikel Noval, les dirigeants européens devraient “changer radicalement leur politique profondément erronée, améliorer la protection sociale, ne plus donner l’argent aux banques et modifier dans ce sens le budget financier et le budget fiscal. C’est-à-dire, faire exactement le contraire de ce qu’ils sont en train de faire”, a souligné l’expert.

La semaine dernière, Madrid a été envahie par une gigantesque marée humaine de près de 80 cortèges de manifestants et de grévistes qui ont bloqué plusieurs artères de la capitale. (…)»

Du fait de cette réalité et pour bien d’autres raisons encore, nous comprenons très bien, nous les CINQ, l’effort exceptionnel que vous consentez à faire pour être présents aujourd’hui ici, unis dans le combat pour la vie, pour la paix, pour un monde meilleur, sans guerres et sans crises, pour un avenir radieux pour toute l’humanité. Unis pour défendre la cause de Cuba qui ne cesse de mettre en accusation le cruel blocus, la guerre médiatique de désinformation sur la réalité cubaine et sur notre libération.

Pour tout cela, pour ce que vous avez signifié pour nous tout au long de ces longues années de réclusion politique, au cours desquelles votre sollicitude fidèle et solidaire n’a jamais fait défaut, nous tenons à vous adresser toute la gratitude, toute la tendresse et toute l’affection que nous éprouvons pour vous, nous les CINQ, au nom de toutes nos familles et du peuple cubain.

Vous devez savoir que nous sommes, nous aussi, une partie de votre combat quotidien, de vos objectifs et de vos projets.

Bonne réussite dans vos sessions de travail au cours de cet important événement, au cours duquel, comme nous le savons, vous allez renforcer encore vos liens et vos contacts dans votre œuvre solidaire pour le bien de notre Patrie.

Jusqu’à ce que vienne le jour merveilleux où nous pourrons vous serrer dans nos bras en liberté, recevez par le biais de ce message l’immense et forte embrassade de nous autres, les CINQ!

Tous unis, nous vaincrons!

Vive la solidarité entre les peuples européens et le peuple de Cuba!

Continuons le combat jusqu’à la victoire finale!

Hasta la victoria siempre!

RENE GONZALEZ. GERARDO HERNANDEZ. ANTONIO GUERRERO. FERNANDO GONZALEZ. RAMON LABANINO SALAZAR. FCI. JESUP, GEORGIA, NOV. 2012. 8:12 A.M

Revenir